Suivre l’actualité, un bon moyen pour apprendre l’anglais

Suivre l’actualité, un bon moyen pour apprendre l’anglais

Les professeurs et les parents sont d’accord sur un point : les cours d’anglais inscrits dans l’emploi du temps des lycéens ne suffisent pas quand l’on veut apprendre l’anglais, progresser, se faire l’oreille et améliorer sa prononciation. Une solution ? S’intéresser à l’actualité du monde en anglais. Notre sélection de bonnes sources d’information, adaptées aux ados…

Pour améliorer son oreille et sa compréhension orale

La radio EnglishWaves : c’est la première radio française “100 % talk in English”. Les journalistes et les animateurs, qui sont des native english speakers, vous parlent de la France et de ce qui y fait l’actualité, 24 h/24 et 7 j/7. L’auditeur, étant en terrain connu, a  plus de facilité à entrer dans l’information. L’écoute de la radio EnglishWaves est gratuite, le replay de la semaine également.

Le + : il existe plusieurs formules d’abonnement mensuel (de 6,95 € à 15,95 €) qui permettent d’accéder aux infos avec un rythme plus lent, une variété d’accents et le script des informations.

Pour regarder les infos sans s’y perdre

Les newsround de la BBC : la BBC, référence de l’information anglaise, présente à destination des jeunes un sujet d’actualité par jour. Cela peut être un “vrai reportage” ou une animation accompagnée d’un court article. Le traitement et le choix des sujets sont assez pédagogiques. La présentation des candidats à la présidentielle américaine était traitée, par exemple, avec des marionnettes à l’effigie de Clinton et de Trump

Le + : l’attractivité de la vidéo, le choix pédagogique des sujets et la petite dose d’humour.

Pour s’habituer à lire et à écouter les news

I Love English World : s’il y a un magazine spécifiquement fait pour les lycéens, c’est bien celui-ci. Chaque mois, il ouvre les lycéens sur l’actualité du monde en leur proposant différents styles d’informations et différents niveaux de lecture. Ses pages de brèves, ses reportages (politique, société, environnement, technologie), ses rubriques de culture et de culture générale ont toutes un point commun : permettre au lecteur d’entrer dans l’information par des photos attractives et riches en information. Quant aux articles, rédigés par des journalistes anglophones, ils sont très pédagogiques et accessibles. Bien découpés et structurés, ils guident le lecteur qui se sent accompagné dans sa lecture. En cas de besoin, un “vocabulary” traduit les mots difficiles et des notes expliquent le contexte.

Le + : un CD accompagne chaque mois le magazine (11 numéros par an). Une sélection de brèves et de reportages (durée environ 35 minutes) est enregistrée et lue par des acteurs anglophones. Un lycéen peu à l’aise en compréhension orale pourra lire le magazine en écoutant le CD, alors qu’un lycéen plus avancé commencera par l’écoute seule du CD avant de se plonger dans la lecture du magazine. La version audio est aussi accessible et téléchargeable sur le site.

En savoir plus sur le magazine I Love English World

 

Pour les passionnés d’actualité et d’anglais

Le site du Guardian : The Guardian est l’un des grands quotidiens d’information généraliste du Royaume-Uni. Sa ligne éditoriale se situe au centre-gauche. Son site est le troisième site de presse le plus consulté au monde. Le site du Guardian est donc très riche et très complet : de quoi s’y perdre… ou trouver son bonheur dans les rubriques environment, sport, world, tech… Si le vocabulaire complexe et les références culturelles décourageront un lycéen pressé, le passionné y trouvera de quoi rassasier sa curiosité (et il est toujours facile de chercher sur internet la traduction d’un mot manquant !)

Le + : le très grand choix d’informations accessible et leur qualité, l’onglet “environment” est particulièrement intéressant.

De la régularité pour réussir !

Le secret d’une découverte de l’actualité en anglais réussie ? La régularité ! Que ce soit pour la lecture d’un article imprimé, l’écoute d’une info ou le visionnage d’une vidéo, il est tout à fait normal de ne pas tout comprendre. Mais petit à petit, l’oreille enregistre comment se prononcent certains mots, la mémoire s’imprègne d’un nouveau vocabulaire et de nouvelles tournures, et le plaisir de faire de l’anglais arrive.

Odile Amblard

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer