Vacances : halte à la routine !

Vacances : halte à la routine !

En vacances, la routine quotidienne est abandonnée, les habitudes sont bousculées. À l’âge des petits lecteurs de Pomme d’Api, tout changement est une découverte : traverser une rivière à gué, pique-niquer dans un endroit insolite, se coucher tard, voir ses parents danser… Méli-mélo de témoignages d’enfants et de parents pour raconter le plaisir de tout chambouler pendant les vacances.

Chambouler… les vêtements

La réponse de Mathieu, 4 ans, fuse sans l’ombre d’une hésitation : ce qu’il aime, en été, “c’est d’être en slip toute la journée”. La chaleur et le contexte décontractent les tenues des uns et des autres. Et les enfants apprécient cette légèreté, et s’étonnent de ce que l’on se permet : “On marche pieds nus dans la rue”, “On peut être tout nus dans le jardin de Papi et Mamie”…

Merwan, 6 ans : “Un jour, il faisait super chaud et puis il s’est mis à pleuvoir super fort. Maman a dit : “ Tout le monde pieds nus, tout le monde dehors !” On a couru sous la pluie en short, sans chaussures, sans K-Way®. On était tout mouillés mais on n’avait même pas froid. J’ai adoré !”

“Le grand chamboule-tout des vacances”, supplément pour les parents du magazine Pomme d'Api, août, 2017. Texte : Anne Bideault. Dossier illustré par Marie de Monti.

Chambouler… les repas

Durant l’année scolaire, les repas sont pris à heures fixes (ou presque !) et leur préparation est minutée. Le soir, entre 18 heures et 20 h 30, c’est le rush ! En été, la pression est moins grande et les ingrédients estivaux facilitent la vie (ô melons, ô tomates, recevez ma gratitude éternelle…). Demandez à vos enfants : glaces et pique-niques, voilà pour eux les aliments de l’été ! Sans compter les extras festifs qu’on s’autorise parfois : un dîner au restau, une glace sur le front de mer, une étape sur la route des vacances… Autant d’expériences inhabituelles qui ravissent les enfants.

Antoine, papa de 3 enfants : “Nous les parents, on aime bien se retrouver entre adultes, parfois. Alors on propose aux enfants de manger seuls, super loin des parents”, c’est-à-dire à l’autre bout du jardin. Ils adorent venir remplir leurs assiettes à notre table et repartir “comme des grands”.

Nathalie, maman de 3 enfants : “Un jour, on a décrété “la grève des parents”. C’était aux enfants de préparer le repas. Ils ont pris leur mission très au sérieux. Les cousins les plus âgés ont pris la tête des opérations, et les plus jeunes faisaient le service, comme au restaurant. Apéritif, entrée, plat, dessert, on a tout eu ! Ils en parlent encore. Je crois qu’on va refaire une grève des parents ! ”

“Le grand chamboule-tout des vacances”, supplément pour les parents du magazine Pomme d'Api, août, 2017. Texte : Anne Bideault. Dossier illustré par Marie de Monti.

Chambouler… la maison

Passer une partie des vacances à la maison peut être un vrai moment de ressourcement pour la famille. À condition de ne pas s’obliger à régler tous les menus travaux en souffrance ! Cela permet de prendre du temps, ensemble, dans l’univers familier, pour redécouvrir les affaires que l’on possède, faire des choses qu’on ne fait jamais, jouer avec les jeux oubliés au fond des placards. Sur la page Facebook de Pomme d’Api, une maman témoigne : “On campe dans la salle de jeux et on mange dans le jardin. La maison étend ses limites, et chaque pièce trouve une nouvelle ‘fonction’”.

Marcel, 4 ans : “On a fait une cabane avec le tapis de pique-nique et des chaises. C’était notre maison. On a eu le droit d’y manger.”

Stéphanie, maman d’une fille : “Comme nous n’avons pas de jardin, j’installe des coussins et des tapis sur le balcon, une caisse avec des livres, un parasol, et c’est là que nous lisons des histoires et que ma fille se repose en début d’après-midi.”

“Le grand chamboule-tout des vacances”, supplément pour les parents du magazine Pomme d'Api, août, 2017. Texte : Anne Bideault. Dossier illustré par Marie de Monti.

Chambouler… l’usage de l’eau

La chaleur et l’eau… En été, même si on ne choisit pas la mer comme destination de vacances, l’eau n’est pas cantonnée à la baignoire et au bac à douche. Bien sûr, il y a l’excursion à la rivière, au lac, au parc aquatique, à la piscine municipale. Mais pas seulement : même dans des lieux sans eau, on peut se mouiller. “L’été, souligne Clara, 5 ans, on peut faire des batailles d’eau, et même si les habits sont mouillés, c’est pas grave !”

Tanguy, 5 ans : “Mamie m’a donné un pinceau et un bocal rempli d’eau. J’ai peint avec l’eau sur la terrasse : ça faisait des traces. Et ensuite, elles disparaissaient avec le soleil.”

Merlin, 5 ans : “J’aime bien, parce que chez Papi et Mamie, on se lave dans le jardin. Papi prend le jet d’eau, on se met tout nus avec les cousins, et on se lave avec du savon en forme de gros cube. Et on court partout dans l’herbe pour échapper à Papi !”

Chambouler… le couchage

Pendant les vacances, on fait étape chez des amis, on loue un appartement, on dort tous par terre sur des matelas avec les cousins-cousines, on découvre le camping, on utilise un duvet… “On a dormi sous une tente, raconte Martin, 4 ans. Maman m’a acheté un sac de couchage, c’est super.” Pour les enfants, apprivoiser un nouveau lit, une nouvelle chambre, c’est excitant et un peu effrayant. Il faut s’y faire. Il n’est pas rare que les premières nuits soient… mouvementées. Et puis les nuits douces et étoilées de l’été offrent de magnifiques occasions de découvertes.“Le grand chamboule-tout des vacances”, supplément pour les parents du magazine Pomme d'Api, août, 2017. Texte : Anne Bideault. Dossier illustré par Marie de Monti.

Ellen, 4 ans : “J’ai fait la sieste avec Papa dans un hamac.”

Adélie, 3 ans et demi : “ Avec Papa, on a dormi dehors, mais sans toit, par terre, dans nos sacs de couchage. On voyait les étoiles et la lune. J’entendais des bruits. Ça faisait un peu peur, mais c’était super.”

Chambouler… le regard des enfants sur les parents

Les vacances d’été, c’est la détente, le farniente, l’insouciance… Les parents essaient de délaisser leurs obligations habituelles, et mettent la pédale douce : “Papa et Maman arrêtent de nous dire de nous dépêcher”, note un petit lecteur. Les enfants ont parfois l’impression de découvrir leurs parents : “Chez nos amis, il y avait une table de ping-pong, se souvient Solène, 6 ans. Papa et Maman n’ont pas arrêté de faire des parties ! Je ne savais même pas qu’ils savaient jouer au ping-pong !”

Les retrouvailles familiales font aussi ressurgir des compétences oubliées : “Maman et Tatie nous ont fait un spectacle qu’elles ont inventé, raconte Clara. Y avait des marionnettes et elles étaient cachées derrière un drap. C’était super !” Autant de souvenirs et de bons moments à remporter dans les valises pour égayer la routine qui reprendra inévitablement ses droits !

Solène, 5 ans : “ Maman, une fois, elle s’est baignée dans la mer, et quand elle est sortie, elle s’était déguisée avec des algues : sur sa tête, dans son maillot… C’était dégoûtant ! On a bien rigolé, et après on a fait une bataille d’algues !”

Thibaut, 6 ans : “J’adore les vacances, parce que les parents jouent avec nous. On apporte des jeux de société. Même dans la voiture, on joue ! On fait aussi du foot ou des raquettes ensemble. Quand on est à la maison, ils n’ont jamais le temps.”

Isabelle, maman de 2 enfants : “Nous sommes allés à la fête du village où nous passions des vacances. Ma fille de 3 ans était éberluée de voir des adultes danser. Et quand son père s’y est mis, elle n’en revenait pas. Elle était surexcitée et ravie de danser dans ses bras. C’est un souvenir magnifique. On s’est dit qu’on ne dansait pas assez souvent !”

“Le grand chamboule-tout des vacances”, supplément pour les parents du magazine Pomme d’Api, août, 2017. Texte : Anne Bideault. Dossier illustré par Marie de Monti.

Pomme d'Api, août, 2017