Rentrée au collège : le magazine Okapi répond aux questions des ados

Publié le

Nouvel établissement, nouveaux camarades, nouvelle organisation des cours… cela en fait des nouveautés à découvrir, assimiler et surmonter lorsqu’on entre en sixième ! Pour répondre aux questions des futurs collégiens et les aider à se sentir à l’aise rapidement, la rédaction du magazine Okapi leur donne des points de repère et des conseils, à découvrir en famille. Bonne rentrée à toutes et tous !

Un grand saut dans l’inconnu ?

Dans la tête de tous les enfants, comme de tous les parents, la rentrée est toujours un grand moment, où se mêlent crainte de l’inconnu et excitation de la nouveauté. Pourtant, toutes les rentrées ne se valent pas… Sur l’échelle de l’événement à marquer d’une pierre blanche, la rentrée en 6e arrive très bien placée !

Nouvel établissement, bien souvent plus grand et plus éloigné, nouveaux camarades, nouvelle organisation des cours, multiplication du nombre des enseignants… cela en fait des nouveautés à découvrir, assimiler et surmonter. Cette année, avec les incertitudes qui planent encore sur les conditions sanitaires dans lesquelles elle va s’effectuer, la rentrée prend carrément la tournure d’un grand saut dans l’inconnu. On s’effraierait à moins…

Okapi, le magazine pour bien vivre ses années collège

Le collège, c’est le terrain de jeu préféré d’Okapi ! Toute l’année, le magazine aide ses jeunes lecteurs et lectrices à profiter au mieux de ces années si importantes et particulières. Et il est au rendez-vous de cette rentrée, une fois encore. En se basant sur des questions d’élèves de CM2, toutes les facettes du collège ont été passées au crible dans le numéro du 1er septembre. Pour répondre le plus précisément possible, la rédaction s’est adjoint les services d’enseignants, de CPE, et même de collégiens plus expérimentés. Rien que des experts !

À quoi servent les casiers ? Pourquoi va-t-on en permanence ? Devons-nous changer de classe après chaque cours ? Est-ce que les profs sont sévères ? Vont-ils nous reconnaître ? Est-ce qu’on mange bien à la cantine ? A-t-on le droit d’avoir son téléphone au collège ? Y a-t-il du harcèlement ?…

Les réponses précises à ces questions concrètes vont aider les nouveaux arrivants à aborder leur rentrée plus sereinement, en ayant déjà défriché le terrain. Et comme la plupart des collèges mettent en place des procédures d’accueil des “petits 6e” au cours des premières semaines, ce qui apparaît à cet instant comme une montagne infranchissable va vite se révéler un terrain d’exploration bourré de promesses. À commencer par celle de grandir… Quand les parents se verront – très vite – interdire de séjour à proximité du collège, alors ils pourront se rassurer à leur tour : la rentrée aura bel et bien eu lieu !
François Blaise, rédacteur en chef d’Okapi

“Toutes les questions que tu te poses sur le collège”

Votre enfant entre en sixième ? Pour lui donner des points de repère, la rédaction du magazine Okapi a répondu à des questions d’élèves de CM2, avec l’aide d’enseignants, de CPE et de collégiens plus expérimentés. Rien que des experts… à lire dans le numéro du 1er septembre 2020 !

“Toutes les questions que tu te poses sur le collège”, Okapi n°1117, 1er septembre 2020. Texte : Sandrine Pouverreau - Illustrations : Tehem.

L’organisation

Comment se retrouve-t-on dans le collège ? Il y a tellement de couloirs ! Maé

Ambre, 12 ans, en 5e : Il y a toujours des surveillants dans les couloirs pour t’aider à trouver ton chemin. Et au bout de quelques jours, avec l’aide des copines, on se retrouve facilement !
Catherine Auregan, prof de français : Le premier jour est souvent réservé aux 6es, pour qu’ils visitent le collège. Le prof principal distribue l’emploi du temps avec le nom ou le numéro des salles, voire un plan, et il explique le fonctionnement. Il ne faut pas hésiter à lui poser des questions !
Sandrine, journaliste à Okapi  : Dans de nombreux collèges, les 6es ont toujours cours au même étage pour les aider à s’acclimater. Et puis, parfois, tu te verras attribuer un tuteur, généralement un élève de 3e, pour t’accompagner, faire le relais avec les profs, et gérer tes relations avec les “grands”.

Devons-nous changer de salle de classe après chaque cours ? Lina

Naël, 13 ans, en 3e : Normalement, oui. Parfois, comme dans le collège de mon cousin, ce sont les profs qui changent.
Christine Le Hénaff, prof de maths : Certaines salles ont des équipements spécifiques (“paillasses” pour faire des expériences en salle de sciences, matériel de géométrie en salle de maths, etc.). Les élèves ont cours dans la salle la mieux adaptée à la matière qu’ils vont suivre.

À quoi servent les casiers ? Est-ce qu’on doit toujours prendre tous nos livres ? Lounes

Christine, prof de maths : Ils permettent aux élèves qui mangent à la cantine d’y ranger, le matin, les affaires de l’après-midi, et de ne les récupérer qu’au moment où ils en ont besoin.
Sandrine, journaliste à Okapi  : Certains collèges possèdent les manuels scolaires en double, pour les élèves de 6e et 5e, afin de leur permettre d’en avoir un au collège et un autre à la maison. Ça allège ton sac et c’est bien utile aux têtes en l’air !

Pourquoi va-t-on en permanence ? Dorian

Naël, en 3e : Une permanence, c’est quand on a une heure de “trou”. Soit c’est prévu dans ton emploi du temps, soit c’est parce qu’un de tes profs est absent.
Catherine, prof de français : Dans mon collège, quand ils ont un “trou”, les élèves ont le choix d’aller en salle de permanence (salle silencieuse où l’on fait ses devoirs), au foyer (salle de détente), au CDI (lire, faire des recherches documentaires) ou en salle autodoc (pour les travaux de groupes).
Sandrine, journaliste à Okapi  : Ce sont les assistants d’éducation (appelés aussi surveillants ou “pions”) qui surveillent les salles de permanence.

“Toutes les questions que tu te poses sur le collège”, Okapi n°1117, 1er septembre 2020. Texte : Sandrine Pouverreau - Illustrations : Tehem.

Les horaires

À quelle heure commence le collège ? Noa

Christine, prof de maths : Entre 8h et 8h30. Il peut arriver que tu commences plus tard une ou plusieurs fois dans la semaine, selon ton emploi du temps.

Chaque élève a-t-il un emploi du temps différent ? Enzo

Christine, prof de maths : Souvent, en 6e, la classe est partagée en deux demi-groupes, par exemple pour pouvoir faire des observations en SVT. Un élève a donc le même emploi du temps que l’autre moitié de sa classe.

Combien de temps dure un cours ? Elsa

Christine, prof de maths : Le plus souvent 55 minutes, mais il peut arriver que tu aies deux heures de suite la même matière.

Combien a-t-on d’heures de cours par jour ? Joris

Christine, prof de maths : En 6e, les élèves ont 26 heures de cours par semaine. Tu peux avoir 6 heures un jour, et seulement 4 heures le lendemain.
Sandrine, journaliste à Okapi  : Tu dois ajouter les dix heures de vie de classe, réparties dans l’année. Il s’agit d’un temps de discussion animé par ton/ta prof principal(e). Par ailleurs, tu pourras peut-être choisir un enseignement facultatif (2e langue vivante étrangère ou régionale, chant choral, etc.), pour deux heures supplémentaires par semaine.

Si un prof est absent, peut-on rentrer chez nous ? Nathan

Ambre, en 5e : S’il y a un autre cours juste après, je vais en permanence. Si c’est la dernière heure, il faut l’autorisation des parents pour sortir plus tôt.
Mariette Habert, CPE (conseillère principale d’orientation) : Nous essayons de déplacer d’autres cours pour que les élèves puissent rentrer plus tôt ou commencer plus tard.

Au collège, travaille-t-on le samedi ? Clément

Mariette Habert, CPE : Sauf exceptions, non. En revanche, il faut désormais te lever le mercredi pour la matinée !

Les profs

Mais les profs voient plein de monde, ils ne nous reconnaîtront pas, si ? Ounès

Catherine, prof de français : Les profs vont mettre un peu de temps à retenir ton prénom, mais, très vite, ils vont se souvenir de toi. Et toi aussi, au début, tu auras du mal à retenir leur nom !

Quelle est la différence entre un prof principal et un prof ? Lina

Catherine, prof de français : Le prof principal enseigne une matière, mais c’est aussi à lui que tu devras t’adresser en cas de problème scolaire ou personnel. Il coordonne l’action de l’équipe pédagogique (tous les profs et la vie scolaire) et il rédige la synthèse de ton bulletin en fin de trimestre ou de semestre.

Est-ce que les profs sont sévères ? Martin

Catherine, prof de français : Ils sont gentils si tu es gentil et si tu fais ton travail. Et ils sont sévères s’ils ont besoin de l’être. C’est comme au primaire : parfois ton prof se met en colère, râle un peu plus que d’habitude.

Les autres élèves

Je ne serai plus en classe avec mes copains de CM2 ? Martin

Catherine, prof de français : Nous ne mettons jamais un élève tout seul dans une classe. En juin, nous rencontrons tous les enseignants de CM2. C’est l’occasion de former des groupes de 2 ou 3 que nous ne séparerons pas.
Ambre, en 5e : On se fait vite de nouveaux amis, il y a toujours quelqu’un dans la même situation que toi. Tu peux aussi retrouver tes amis dans la cour.

Y a-t-il du harcèlement ? Coline

Catherine, prof de français : Les adultes du collège sont sensibilisés à ce problème. Si tu en souffres, il faut leur en parler, ainsi qu’à tes parents. Une intervention rapide d’adulte met en général très vite fin au problème.
Sandrine, journaliste à Okapi  : Si tu ne te sens pas à l’aise pour en parler à quelqu’un que tu connais, appelle le numéro vert “Non au harcèlement” (3020). Si tu constates que quelqu’un est harcelé, il faut tout de suite prévenir un adulte.

“Toutes les questions que tu te poses sur le collège”, Okapi n°1117, 1er septembre 2020. Texte : Sandrine Pouverreau - Illustrations : Tehem.

En cours

Y a-t-il de nouvelles matières par rapport au CM2 ? Aymeric

Christine, prof de maths : Il y a dix matières : français ; maths ; histoire-géographie-enseignement moral et civique ; anglais ; arts plastiques ; éducation musicale ; éducation physique et sportive ; sciences de la vie et de la Terre ; physique-chimie ; technologie. La “techno” est la seule matière vraiment nouvelle.

Les profs dictent les cours ou écrivent toujours au tableau ? Naïs

Naël, en 3e : Les cours seront la plupart du temps écrits. Certains passages peuvent être dictés, mais c’est rare.

Comment les parents savent-ils mes notes ? Maëlle

Catherine, prof de français : Elles sont rentrées dans un espace numérique de travail. Les élèves et les parents ont chacun leur code d’accès.
Sandrine, journaliste à Okapi  : Sur cet espace numérique, les profs mettent aussi les devoirs à faire et l’administration note tes absences ou retards. Impossible de mentir !

Est-ce que les profs notent sévèrement ? Noa

Mariette Habert, CPE : Un prof établit un barème, c’est-à- dire qu’il détermine combien de points vaudra chaque question et, ensuite, il corrige tous ses élèves de la même façon.
Sandrine, journaliste à Okapi  : Dans certains collèges, pas de notes ! Mais les élèves n’échappent pas aux contrôles. Ils sont évalués sur leurs compétences, c’est-à-dire sur ce qu’ils savent faire.

Est-ce que je devrai organiser mon travail tout seul ? Alban

Catherine, prof de français : Tu vas acquérir de plus en plus d’autonomie, mais cela m’étonnerait qu’on te laisse seul. Ton prof principal va sûrement t’expliquer des choses. Et n’oublie pas que tes parents ont été aussi élèves de 6e, demande-leur de l’aide.

Est-ce qu’il y a beaucoup de devoirs en 6e ? Elsa

Catherine, prof de français : Ça dépend des profs. Mais si tu écoutes bien en classe et que tu mets bien à profit les heures de permanence pour travailler, cela devrait aller. Dès que tu as du temps, il faut essayer de prendre de l’avance.
Ambre, en 5e : Le problème, c’est que les profs ne sont pas forcément au courant de ce que donnent leurs collègues !

Y a-t-il des évaluations surprise ? Romane

Mariette Habert, CPE : C’est rare. Mais il est préférable de réviser régulièrement : si tu attends la veille d’une interrogation pour apprendre tes cours, tu risques de te retrouver dans l’embarras.

Les récrés et la cantine

Combien de temps durent les récréations ? Naïs

Sandrine, journaliste à Okapi  : Il y a une récré de 15 minutes le matin vers 10 h, et une autre de la même durée l’après-midi. Et évidemment, une coupure d’environ une heure trente à midi pour déjeuner et te détendre, mais aussi faire des activités comme le club journal ou théâtre.

Est-ce qu’on mange bien à la cantine ? Lilou

Naël, en 3e : Dans la cantine de mon collège, oui !
Sandrine, journaliste à Okapi  : Si on en croit les élèves de 3e reçus en stage à Okapi, ce n’est quand même pas un restaurant 3 étoiles ! Dans les gros établissements, il y a plusieurs services et les élèves sont appelés par niveaux.

Est-ce qu’on joue encore aux billes, à chat, au foot… ? Martin

Sandrine, journaliste à Okapi  : Les plus jeunes continuent de jouer. En grandissant, les petits groupes se forment pour papoter de choses et d’autres.

Le règlement

A-t-on le droit d’avoir son téléphone au collège ? Lilou

Mariette Habert, CPE : La loi française n’autorise pas les collégiens
à utiliser leur portable dans l’enceinte du collège !
Sandrine, journaliste à Okapi  : Tu peux quand même avoir ton téléphone… mais éteint dans ton sac. Tu ne pourras le rallumer qu’une fois sorti(e) du collège.

C’est quoi les colles ? Thomas

Mariette Habert, CPE : C’est une punition applicable pour différentes raisons : retards répétés, comportements inadéquats… Tu viendras au collège en dehors des heures de classe pour faire un travail à rendre à l’adulte qui t’a “collé”.
Sandrine, journaliste à Okapi  : Rassure-toi, on ne te collera pas au moindre faux pas. C’est l’accumulation de remarques dans ton carnet de correspondance qui donne lieu à une heure de colle.

Sommes-nous obligés d’avoir toujours avec nous notre carnet de correspondance ? Lilou

Mariette Habert, CPE : Oui ! C’est ta pièce d’identité au collège : il te sert pour y entrer et en sortir, il fait le lien entre tes profs et tes parents, il permet à la vie scolaire de collecter tes justificatifs d’absence ou de retard…

“Toutes les questions que tu te poses sur le collège”, Okapi n°1117, 1er septembre 2020. Texte : Sandrine Pouverreau. Illustrations : Tehem.
Couverture du magazine Okapi n°1117, 1er septembre 2020