2 minutes de lecture

Engagement RSE : Bayard s'emballe pour le papier

Pour prolonger encore son engagement RSE, Bayard Jeunesse est entré dans une démarche de fabrication vertueuse afin de diminuer l’empreinte écologique des magazines. Cela passe notamment par la suppression des emballages en plastique.


Fini l’emballage en plastique !

Le magazine Phosphore arrive désormais chez les abonnés bien protégé par une « sur-couverture » en papier, imprimée et illustrée avec de belles photos.

« Nous avons entamé cette démarche suite à trois constats : d’abord, les lecteurs de Phosphore sont sensibles aux questions écologiques. Ensuite, c’est cohérent avec les valeurs du magazine, qui a un discours éditorial sur la protection de la planète, met en valeur des initiatives vertueuses de jeunes autour du développement durable ou donne des pistes pour passer à l’action… Enfin, la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire prévoit l’interdiction de l’expédition de magazines sous emballage plastique en 2022. On voulait faire partie des pionniers », explique Stéphane Chagot, responsable marketing éditeur pour les plus de 12 ans.

Le résultat ? Très concluant ! Les tests démarrés en juin 2020 ont été généralisés à la rentrée. Le sondage en ligne a récolté de nombreuses réponses enthousiastes des lecteurs.

Du côté des autres magazines, Youpi a également pérennisé son emballage papier, sous forme d’une pochette. D’autres tests sont prévus en 2021 pour Astrapi, Images Doc ou Okapi. De plus, « nous avons supprimé le film plastique des courriers commerciaux », ajoute Anne Villeneuve, directrice commerciale fidélisation de Bayard Jeunesse. Les propositions d’abonnement, avec un fac-similé de la publication concernée, arrivent désormais dans des enveloppes en papier.

Autre démarche vertueuse : le changement dans les cadeaux liés aux abonnements. La bagagerie « made in China » a drastiquement diminué… « Aujourd’hui, 65% des primes sont produites en interne ou travaillées avec l’édition : almanach Petit Ours Brun, cahiers d’activités, bullet journal… », souligne Anne Villeneuve.

L’objectif : continuer à aller vers toujours plus de papier !

Back to top